La qualité Dammann Frères

DSC_8282

Un expertise qui remonte au XVIIe siècle

C’est en 1692 que commence cette longue histoire familiale, quand le privilège exclusif de la vente de thé en France est accordé par Louis XIV au Sieur Damame. La société perdure et son orthographe évolue pour devenir Dammann Frères.
En 1825 , Dammann Frères rachète la société Derode négociant en thés et vanille, reprenant l’activité d’un comptoir de thé installé à Batavia. C’est le début de l’international. Ils se diversifient puis décident en 1949 de se recentrer uniquement sur la vente de thé.Aujourd’hui, Dammann Frères fournit les plus grandes maisons d’épicerie fine et de gastronomie.

L’aspect du thé magnifié

Avant même l’infusion, le thé s’apprécie et se juge à l’œil, c’est le premier contact avec le produit. C’est pour cela que Dammann Frères soigne tout particulièrement l’aspect de ses thés. Les feuilles sèches sont évaluées et sélectionnées sur les critères suivants: la couleur des feuilles, leurs taille, forme, régularité et beauté. Autant de critères qui ont leur importance et exercent une première séduction.
Puis les feuilles sont infusées et là encore, l’œil juge la couleur, l’éclat, l’aspect plus ou moins trouble de la liqueur. Les thés proposés sont développés pour cette première impression visuelle soit la meilleure possible

DSC_8282
DSC_8282

Des arômes délicats

L’odorat et le goût permettent de déguster un thé dans toute sa complexité : rondeur, douceur, force, astringence, arômes… Sentir le thé vous renseigne sur le bouquet du thé. Puis, en goutant, les arômes sont alors perçus de manière différente.
Amertude, acidité, salé, sucré et unami (terme employé en dégustation qui provient du japonais et pouvant se traduire par savoureux) se mélangent et s’équilibre. L’univers des arômes est infini: végétal, boisé, fleuri, marin, etc….